09 décembre 2014

la couleur du lait

couleur_du_lait

 

"Ceci est mon livre et je l'écris de ma propre main. Nous sommes en l'an de grâce mille huit  cent trente et un, je suis toujours assise à ma fenêtre et j'écris toujours mon livre. Je vois mon visage dans la vitre. Mes cheveux et ma peau sont clairs. Je suis penchée sur ma table avec mon encrier devant moi et un tas de feuilles à ma gauche. Et vous savez maintenant que j' ai dû apprendre chaque lettre que j' écris. Ça me fait deuil de vous raconter tout ça. Il y a des choses que je n'ai pas envie de dire. Mais je me suis juré que je dirais tout exactement comme ça s'est passé. J' ai promis alors je dois continuer...."

 

Voici les mots de Mary. Mary est une jeune adolescente. Fille de fermier dans une Angleterre du 19e siècle.

Plus que fille de la famille, elle est comme ses soeurs une main d'oeuvre, pas assez efficace aux yeux de son père. Il aurait tant aimé avoir un fils, des bras forts!

Elle est fille, qui plus est, elle souffre d'un handicap. Quand l'occasion se présente, son père l'envoie travailler chez le Pasteur Graham. Pour tout salaire, elle sera nourrie, logée, habillée... Elle doit s'occuper de la femme du pasteur. Mary qui est une jeune fille simple (mais loin d'être idiote), directe, entêtée a beaucoup de mal à accepter cette situation. Elle le dit haut et fort. Mais très rapidement, entre elle et madame Graham , se tissent de véritables liens. Mary n'oublie pas ses racines, la ferme, son grand-père (seul membre de la famille qui l'aime et qui le lui montre), la vie à la campagne, tout ce qui a fait d'elle ce qu'elle est.

La maladie va emporter la femme du pasteur. Mary va alors se retrouver seule avec celui-ci. Devant son intérêt pour les livres, le pasteur lui propose alors d'apprendre à lire et à écrire. Mary est bonne élève, elle apprend vite. Les journées passent entre son travail d'intendance de la maison (la cuisine, le ménage, le feu, le jardin,...) et ses leçons.

Très rapidement, les leçons vont prendre une bien drôle de tournure. Des gestes vont  être faits, des gestes que Mary sait interdits, mais comment oser dire non! Alors elle va subir. Subir les humiliations, la honte....

Avec ce récit Mary nous décrit son quotidien, mais surtout elle veut tout nous dire pour que nous comprenions les choses. Elle se force à tout nous dire même ce qui la gène. On comprend vite que Marie veut le faire, elle le dit, avant qu' il ne soit trop tard.

C'est un récit fort, émouvant qui traite de la place et de la condition de la femme dans les campagnes du 19e siècle mais aussi de ces personnes qui ne sont pas ou peu ou plus utiles aux champs et que l'on considère comme rien... c'est le cas de Mary, de son grand père... dont la relation m'a beaucoup touché. C'est un récit sur la toute puissance de l'homme à cette époque, puissance du père, du mari, de l'employeur,....et de ses dérives...

L'écriture est très plaisante quoi qu ' au début, quelque peu déroutante. C'est Mary qui écrit, jamais de majuscules en début de phrase et surtout elle est fille de ferme, elle parle le patois, elle parle comme une fille de ferme.

Elle décrit dans son livre, de façon magnifique sa ferme, ses relations avec les animaux, avec la nature, les saisons, les oiseaux, le temps qui passe, ses joies, ses peines, sans aucun gène, tout en simplicité.

 

Un texte fort. Un coup de coeur.

 

 

 

Posté par VirginieDelattre à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Commentaires sur la couleur du lait

Nouveau commentaire