26 septembre 2014

Les mots, c'est tout ce qui nous survivra...

cheval_ocean

 

"Je l'entends. Je l'entends même si je ne le vois pas. Ce cheval, il s'appelle océan. Je me remplis de son grondement dans la nuit encore épaisse. La nuit si épaisse que les étoiles s'y sont noyées. Aucune lumière et c'est mieux ainsi. Il y a juste mes paroles lancées dans le vent, emportées par le fracas de l'océan, pareilles aux galets et aux algues et aux coquillages qui roulent sans fin dans sa gueule d'écume. Est-ce que tu entends ça? Est-ce que tu m'entends moi? Peu importe. Ce que je sais, c'est que mes mots doivent être dits......Les mots. Voilà ce qui restera lorsque je ne serai plus là."

Ces mots, Angela va nous les livrer. Au bord de cet océan, elle va nous livrer son histoire. Tout commence par une promesse. Une promesse faite à une grand-mère : aller voir cet océan dont elle lui parlait étant enfant.

Pour  tenir cette promesse, Angela et son petit ami, vont travailler, faire des petits boulots, pour mettre de côté l'argent nécessaire à ce voyage au Portugal. Lui travaille dans un fast-food et elle garde des enfants. Et puis sur sa route un oncle (dont elle garde les enfants). Avec cet oncle, elle va vivre l'horreur, qui va jeter la honte sur la famille d'Angela. Elle, victime, va devenir coupable dans cet univers des "quartiers" difficiles où vit Angela.

Commence alors pour Angela, un véritable enfer : l'abandon de son petit ami, les quolibets et méchancetés du voisinage, la solitude et ce petit quelque chose : terrible souvenir de cette rencontre avec son oncle!

Angela n'a plus que la fuite comme solution, fuite vers cet océan....

"Cheval océan" est un roman poignant, d'une grande poésie malgré la dureté de son contenu (vie  et condition des femmes dans les cités,....). Le récit commence par une magnifique métaphore, où l'océan prend les traits d'un cheval puissant.

Puis notre héroïne prend la parole pour nous raconter son histoire. Pour ce faire, elle ne s'adresse pas directement au lecteur; mais à quelqu'un qui n'existe pas encore, nous dit-elle...

C'est un récit d'une grande sensibilité, on est bouleversé par le traitement infligé à Angela et on finit par avoir peur pour elle...

Un très bon moment de lecture, grâce encore une fois à cette collection "d'une seule voix" , qui nous propose des récits courts mais toujours d'une grande qualité.

Posté par VirginieDelattre à 15:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Les mots, c'est tout ce qui nous survivra...

Nouveau commentaire