Biblioado

23 mai 2017

 

 

la-recc81volte-deva-elise-fontenaille

 

"Les gens ont du mal à comprendre, mais je l' appelle quand même papa mon bourreau."

 

"La révolte d'Eva"..... j' en suis restée sans voie.... sans réactions possibles....

Elise Fontenaille nous propose ici, une histoire tirée d' un fait réel.

Une famille, une femme, une mère, une épouse et ses filles, toutes sous l' emprise d' un être violent, cruel,.... aux méthodes d' éducation épouvantables.

Cette histoire nous est racontée au travers du personnage d' Eva une des filles qui supporte l' indicible, l' impensable. Pour elles aucun soutien, aucune aide; leur monstre de père fait peur! Et pour Eva les seuls échappatoires sont la nature, la forêt , le chien et une seule et unique amie de classe.
Elles supportent tout jusqu' au jour où il s' en prend à sa petite sœur qu' elle retrouve recroquevillée tel un petit hérisson apeuré...et c' est la fois de trop.


Avec des mots simples mais percutants, sans fioriture aucune l' auteur nous livre un témoignage poignant, cruel d' une jeune fille qui supporte, qui survit , qui doute de sa responsabilité dans cette vie, qui déteste, qui aime malgré tout....


C' est un témoignage révoltant, où la jeune Eva prend la parole pour elle mais aussi pour tout ceux qui n' ont jamais osé, qui n' ont jamais parlé.

Ce roman fait parti de la collection doado noir, une collection qui propose toujours des romans d' une très grande intensité.

 ENFANCE EN DANGER  appelez le 119 ou www.allo119.gouv.fr.

 

 

 

Posté par VirginieDelattre à 16:06 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


18 mai 2017

 

janis

 

JANIS EST FOLLE

Olivier Ka

 

"Ma mère n' est pas folle. Elle est dans un monde très légèrement décalé, un monde que je découvre. Un univers qui ressemble à la réalité, mais avec une vibration en plus.... Rien n' a d'importance dans ce monde là. Voilà où elle se trouve ma mère, depuis si longtemps. Dans une dimension où les agissements n' ont aucune répercussion..."

 

 

Quelle lecture....

Une véritable course poursuite....ça va vite, jamais de temps morts tout comme la fuite en avant de Titoaun et de sa mère Janis...

Après quoi courent-ils? Peu importe à partir du moment où ils restent ensemble comme se plaisent à le dire Janis et Titouan.

Mais sont-ils réellement seuls? Pourquoi fuient-ils?


Pour Titouan , 15 ans pas facile cette vie de nomades jamais plus de trois, quatre jours au même endroit, de camping en air de repos... Lui qui rêverait d' une vie normale. Pas facile de vivre avec Janis que l' on dit folle, de devoir la prendre en charge quand les moments sont difficiles.... pas facile de ne pas savoir....


Jusqu' au jour où ils se retrouvent devant cette maison de briques rouges...où ils sont accueillis par cette femme  et ce petit garçon....


Janis est folle est un roman dur qui va à cent à l' heure où l' on fait la rencontre d' une famille à la dérive, d' un ado à la dérive forcé de grandir trop vite pour faire face à une mère différente.
Olivier Ka nous propose des personnages au profil psychologique très travaillé. Il aborde  des thématiques difficiles et nous propose un roman que l' on a envie de lire d' une seule traite, malgré la dureté de cette histoire dans laquelle il a réussi à glisser quelques beaux moments d' humour. C'est un roman qui parle d' un amour fusionnel entre une mère et son fils, qui nous parle de sentiments profonds, parfois excessifs mais toujours beaux.

 

Un coup de coeur.

Posté par VirginieDelattre à 12:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

05 avril 2017

Peine maximale

peine maximale

PEINE MAXIMALE

de Anne Vantal

 

Ce très bon roman nous plonge dans  l' univers d' un procès d' assises. L' auteur d' une façon très détaillée, faisant parler chacun à leur tour les divers protagonistes (avocats de la défense, les jurés,  les accusés, les témoins,...) nous entraîne dans une salle d' audience dès les premières minutes d' un procès... avec une multitude de détails on assiste à la création du jury, à l' arrivée de l' accusé, aux petits manies de chacun, aux sentiments ressentis par tous, à la mise en route des rouages de cette machine judiciaire. On assiste alors au jugement d' un jeune homme : Kolia et de sa sœur. Lui est accusé d' agression et de kidnapping. Elle est accusée de complicité.

J' ai beaucoup aimé cette immersion dans cet univers. Les personnages décrits sont très réalistes, attachants certains, détestables pour d' autres..... Un petit bémol quand au récit des évènements qui ont mené le jeune Kolia dans ce tribunal. J' ai eu quelque fois au fil de ma lecture une impression de manque de crédibilité.

Cela n' enlève rien au fait que ce roman a été un moment de lecture très agréable et très enrichissant.

Posté par VirginieDelattre à 17:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Je ne sais pas

 

Je-ne-sais-pas 2

 

JE NE SAIS PAS

de Marie Colot

 

 

"Je suis de celle qui se taisent au lieu de raconter n' importe quoi, qui passent inaperçues et se glissent dans la vie sans encombrer personnes, qui portent des tee shirt ni trop courts ni trop échancrés et qui sont hideuses, même la bouche en coeur. Il n' y a pas si longtemps, j' ai mis du rouge à lèvres.Je ressemblais à un clown . Pas à une femme fatale."

Un roman bref et percutant dans lequel on fait la rencontre d' une adolescente mal dans sa peau, qui se sent invisible aux yeux des autres, qui ne trouve pas sa place et qui ne sait jamais quoi dire.... Et ce soir là, à sa fenêtre, elle assiste à une agression...  elle ne réagit pas, ne dit rien.... Ce soir là une confrontation silencieuse avec sa mère et un policier va faire resurgir tous les non dits, les mots et les maux d' une mère peu démonstrative.... elle nous les raconte.... nous les livre.... se livre pour mieux se libérer.

Bon moment de lecture. Pour ados.

Posté par VirginieDelattre à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

22 février 2017

..."Alors comme ça tu es une none juive..."

affiche IDA

 

IDA

 un film de Pawel Pawlikowski

Je viens de visionner ce film...et il m' a coupé le souffle....

Une histoire bouleversante, touchante, des personnages attachants et une mise en scène, un cadrage magnifique. Tout en sobriété, l' utilisation du noir et blanc ne faisant  que renforcer cette impression, une "photographie" de la Pologne de ces années 60, une Pologne qui panse ses plaies, une vie rude sans fioritures.

Et une rencontre, celle de deux mondes, deux univers et de deux femmes. L' une Ida, jeune nonne qui va prononcer ses voeux et l' autre Wanda (la rouge) sa tante sa seule et unique famille.

ida 4

 

ida 3

Leurs retrouvailles vont  nous plonger dans un huis clos, le huit clos de cette rencontre; impression de huis clos renforcée par le partie pris d' un mise en scène très travaillée.

C'est un choc pour l' une comme pour l' autre. L' une découvre son passé ( sa famille, ses parents) et l' autre s' y replonge avec beaucoup de souffrances.... un secret les unit... elles partent à la recherche de celui-ci, créant malgré ce fossé qui les sépare des liens forts.

Beaucoup d' incompréhensions vont émailler cette recherche, l' une et l' autre étant si différence... Et pour l' une d' entre elle la découverte d' un monde qui lui est totalement étranger (la musique, la vie, les relations humaines,....)

ida 5

"...Tu devrais essayer sans quoi tes voeux ne représenteraient pas un sacrifice..."

Un vrai coup de coeur pour ce film superbe, contemplatif quelque fois, lent sûrement (mais jamais long) et visuellement magnifique, grâce aux images et aux acteurs.

Posté par VirginieDelattre à 13:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]


13 septembre 2016

Le sel de nos larmes

le_sel_de_nos_larmes

 

LE SEL DE NOS LARMES

 

Ruta Sepetys

 

"Capacité du navire : 1463

Passagers à bord : 10573

Canots de sauvetage : 22

Alors je me rappelle.

Dix canots de sauvetage manquent."

Le dernier roman de Ruta Sepetys, aborde un évènement dramatique et méconnu de la seconde guerre mondiale : une des plus grande catastrophe maritime.

Nous sommes en Prusse orientale, l' armée russe met en déroute l' armée allemande qui décide d' une massive opération d' évacuation par voie navigable. C' est l' opération Hannibal.

 

On fait alors la rencontre d' un groupe qui fuit l' armée russe mais aussi leur ville, leur famille, leur histoire, leurs blessures, chacun hanté par la peur, la honte, la tristesse,...

Il y a Joanna (jeune infirmière lituanienne), Florian (jeune prussien), Emilia (jeune polonaise de 15 ans), Alfred (jeune arien), ils sont accompagnés d' Eva, du jeune enfant perdu, d' Ingrid (jeune fille infirme) et d' un vieux cordonnier "le poète de la chaussure".

Ensemble ils vont affronter cet exode vers le port d' embarquement, affrontant le froid de cet hiver, les soldats rencontrés qu' ils soient russes ou bien allemands, leur doutes, leurs peurs, apprendre à se faire confiance.... rencontrer l' atrocité des cette guerre, les exactions de ces armées, devoir manoeuvrer le mieux possible pour avoir leur place sur ce bateau...

Ce groupe, au départ craintif envers chacun, va se souder, s' unir, des relations fortes se créer...unis pour affronter l' horreur de l' exode, la faim, le froid, la peur,... unis pour affronter ces adversaires ( qu' ils soient russes ou allemands), unis pour affronter cette vie qui les a tant malmenés, unis pour conter les uns sur les autres, chacun devenant la bouée de sauvetage de l' autre...

Ce roman nous offre une vision de la seconde guerre mondiale et d'un évènement en particulier au travers des yeux de ces ados, jeunes adultes, avec beaucoup d' humilité, de simplicité. Ils sont des jeunes gens attachants,  d' un courage extraordinaire (chacun à leur manière). Chacun à son tour nous livre son point de vue, sa façon dont il voit les choses, accompagnant son récit du témoignage de sa propre vie et de pourquoi et comment il en est arrivé là.

 

C 'est un récit fort, on marchent avec eux, on a peur pour eux, on espère pour eux.

Un vrai coup de coeur, comme à chaque fois avec les romans de cet auteur.

 

 

 

 

Posté par VirginieDelattre à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

26 août 2016

Les secrets sont tellement lourds.. une fois qu' on ne les porte plus, on se sent léger comme l' air...

les chiens

 

LES CHIENS

Allan Stratton

"Ou alors les chiens l' ont tué. Il serait couvert de morsures. Attends : et s' il avait été assassiné? Assassiné? Oui! et si son père l' avait assassiné? C'est facile à imaginer. Repense aux dessins. Le marteau, la fourche, la manière dont son père l'empoignait. Non le Jacky de mon rêve a dit que son père était  parti. Ca veut dire qu ' il était vivant au moment de ce départ. Pas s' il a été assassiné. Il a vu son père s' en aller, parce que son fantôme est resté. Je ferais mieux de me taire, sinon je vais devenir fou. Et si je l' étais déjà?

 

Les chiens est un roman,... non un thriller psychologique dont le héros principal, un jeune ado : Cameron, vacille entre rêve, réalité, imagination débordante, affabulation, folie... On ne sait quasiment jamais où se situe la ligne entre notre réalité et celle Caméron.

On se retrouve plonger dans les tourments de cet enfant mais aussi ceux de sa mère ( un mari violent, une fuite perpétuelle, la peur au quotidien... et si tout cela n' était  que de la paranoïa ou alors la simple vérité?) puis à cela s' ajoute les fantômes qui apparaissent à Cameron, des meurtres commis là où ils ont emménagé, ses conversations avec lui-même.

Ce roman nous tiens en haleine, nous emmène dans les circonvolutions psychologiques de Caméron, dans ses doutes, ses peurs, ses angoisses, ses essais de se convaincre de fuir cette réalité qui est la sienne.

Cameron, le héros de cette histoire est un gamin très attachant que l' on sent dans un telle détresse et dans un doute très profond, s à des moments d' une grande violence. On finit par s' attacher à lui et lui espérer une fin heureuse.

Gros coup de coeur.

Posté par VirginieDelattre à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 août 2016

Tres vite ou jamais...

tres_vite_ou_jamais

 

TRÈS VITE OU JAMAIS

Rita Falk

"Je vous envie, mon jeune ami. Je vous envie beaucoup. Vous avez une chance merveilleuse. Des amitiés comme celle que vous vivez, il y a longtemps qu' on en voit plus, hélas. C'est devenu quelque chose de très rare. Et de très précieux. L' autre jour , lorsque je vous ai demandé si vous étiez "juste copains", je n' ai pas voulu dire autre chose. Je crois hélas que vous vous êtes mépris sur le sens de ma question. Vous auriez dû répondre : "oui nous sommes amis, et rien ni personne ne pourra nous séparer!" Car c'est le cas, vous êtes inséparables, n' est-ce pas? ..... Eh bien je vous envie, voyez-vous. Encore une fois, une amitié comme celle-ci, c'est un cadeau du ciel. Prenez en bien soin...."

Ils sont cinq copains : Nils, Jan, Rick, Luckas, Stéphan et Nelly (la petite amie de Nils). Une belle et vielle amitié (malgré leur jeune âge)  et des passions communes unissent ces cinq là.

Et puis une ballade en moto et un accident de la route va tout remettre en question. Nils se retrouve clouer sur un lit d' hôpital, il est dans un profond coma.

Tout s' écroule, le choc, plus rien n' est comme avant et commence alors une attente, longue, pénible, décourageante... et malgré tout la vie de chacun continue.

Pour Jan qui est lié à Nils par une amitié très forte, fusionnelle, il est hors de question de l' abandonner. Désormais, Jan va organiser sa vie autour de cette chambre d' hôpital et patiemment jour après jour il sera là pour son ami... entre lecture des pages sportives, silence, anecdotes du boulot, massages, la visite des copains, de la famille,... leur longue attente s' organise. Elle sera ponctuer d' espoirs, de découragements, de coups de colère, d' incompréhension....

Très vite Jan va éprouver le besoin de mettre par écrit ses ressentis, son quotidien, celui de Nils. Il le fait avant tout pour Nils , pour qu 'il ne rate rien de ce qui se passe pendant son absence temporaire. A travers ses écrits on découvre l' univers de ces copains, ce qui a constitué leur amitié, leur vie au quotidien, leur travail, leur relation....La vie de Jan dans son travail au "Nid de coucous" où il va trouver un soutien inattendu auprès de soeur Barbara... Et la vie qui continue.

 

C' est un roman qui parle avant tout et surtout d' amitié. Une belle amitié virile, sincère, profonde. Ce roman aborde également les réactions de chacun face à la souffrance d' un être cher...chacun essaye de faire face comme il peut, certain prendront la fuite et d' autre trouveront  du réconfort dans l' écriture.

L' auteur nous livre des personnages  attachants,  émouvants,  sensibles... surtout Jan, un garçon d' une grande douceur, fidèle en amitié, à l' écoute des autres , généreux,  qui avec beaucoup de pudeur va nous livrer ses sentiments qui très souvent oscillent entre amour fraternel et colère.

Une belle réussite.

Posté par VirginieDelattre à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

21 juillet 2016

 

les heritiers

 

LES HÉRITIERS

d' après une histoire vraie

un film de Marie-Castille Mention-Schaar

 

Vrai gros coup de coeur pour ce film, inspiré d' une histoire vraie.

Un lycée : le lycée Léon Blum de Créteil, où se croise un meltingpot culturel, social, religieux, une violence au quotidien (verbale, physique) dans l' enceinte du lycée mais aussi dans la cité, à la maison. Une  classe : la seconde 1 à la réputation détestable : élèves perturbés, faible niveau scolaire, chahut, bazarre....

Leur prof d' histoire géo : madame Guégen. Elle veut croire en eux, refuse de les abandonnés... Elle leur propose de participer  au Concours National de la Résistance et de la Déportation, avec le thème des enfants et des ados dans la déportation.

heritiers 2

Elle va d' abord essuyer un refus : celui des élèves ( ah non pas de travail en plus!) et celui de son administration (pourquoi proposer ce projet à cette classe médiocre!) mais elle tient bon et chacun alors se prête au jeu et  chacun va prendre cette réalité historique en pleine figure... au point d' en être bouleversé, chahuté, mal à l' aise, attristé,...

De document en document, de visites de musée en rencontres avec d' ancien déportés, ils vont grandir, mûrir, prendre confiance en eux, s' ouvrir aux autres, apprendre à respecter les autres... S'opère une véritable métamorphose de ces élèves, des ces  ados, de ces adultes en devenir bouleversés à jamais par cette expérience. Métamorphose, aussi dans les rapports entre ces élèves et leur profs, entre eux mais aussi entre eux et le milieu scolaire

heritiers 3              heritiers 4

 

 

Un vrai coup de coeur pour un film bouleversant de part la thématique abordée (la déportation), mais aussi bouleversant parce qu' on y croise une enseignante extraordianie, douce mais ferme, humaine, qui a vu en ces jeunes un potentiel, généreuse car elle leur donne une chance extraordinaire de grandir de montrer aux autres ce dont ils sont capables et surtout de prendre confiance en eux.

Le rôle de cette enseignante est joué par Ariane Ascaride d'une façon remarquable.

Posté par VirginieDelattre à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

nozieres_2

 

MAMAN J'AI PEUR

Jean-Paul Nozière

 

"Maman j' ai peur" est la confrontation de deux univers...  C' est une rencontre, un choc entre deux ados que tout oppose. Il y a lui : Grégoire, fils de profs, famille aisée, famille unie, en vacances pour l' été et il y a elle : Anca ( elle prétend s' appeler comme ça), jeune roumaine, désoeuvrée, plongée dans le tourbillon d' un réseau mafieux.... Elle cambriole la maison de Grégoire et c'est là contre toute attente qu 'il tombe raide amoureux d' elle, de cette fille dont il ne connaît rien et qui pourtant l' attire, le fascine.... 

Commence alors un récit en alternance.

Grégoire nous raconte comment il va partir à la recherche de cette fille, avec l' aide improbable d' un ancien gendarme énigmatique, original, marginal... qui s' avère être d' une aide incroyable.

Et surtout Anca nous raconte son histoire au travers du livre de sa vie. Elle retrace alors son parcours : une vie de misère dans un tout petit village, des parents qui  partent mendier à l' étranger pour les faire vivre (elle et sa famille) et cette mafia qui les endette pour mieux les contrôler, leur ment, les abuse, les menace... et finit par leur voler Anca, pour rembourser les dettes et sous prétexte d' une vie meilleure... qui s' avérera un miroir aux alouettes. Commence alors pour Anca une vie de peur, d' angoisse, de mensonge (on l' envoie à l' école où elle excelle... mais on la menace de prostitution si elle se rebelle), de menaces. Un seul échappatoire : le livre de sa vie, où elle se confie, témoigne, un véritable exutoire qui la met en danger.

Le témoignage d' Anca est très émouvant, il nous plonge dans ces trafics d' humain, de jeunes filles de l' est destinées à la mendicité, à la prostitution, aux mains de malfrats sans scrupules profitant de la misère pour s' enrichir... on y découvre les rouages de ce trafic.

Un témoignage fort qui s' oppose à un témoignage, celui de Grégoire plus léger, plus fantasque de l' ados fou d' amour prêt à tout pour retrouver sa belle et qui va découvrir un univers noir et cruel qu' il ne soupçonnait pas.

Ce roman comme une médaille oscille entre deux revers d' un récit de vie, pour ne finir par ne faire plus qu' un. Tout comme la couverture de ce roman aux couleurs surprenantes (on est loin de la noirceur de la vie d'Anca) constitué d' un univers calme et rangé opposé à un univers désordonné et chaotique...

Posté par VirginieDelattre à 08:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,