05 avril 2013

"L'innocence n'est pas une chose qu'on peut retrouver."

quatre-filles-et-un-jean-le-dernier-ete

"Le dernier été", comme son titre l'indique, est un roman parfait pour les vacances, léger, divertissant, avec des héroïnes attachantes, vives dont on va suivre le quotidien, les émois, et surtout leur premier été où les quatre amies se retrouvent séparées, et loin de chez elles.

Quatre filles donc, soit Bridget, Lena, Tibby et Carmen, chacune vivant son premier été en tant qu'étudiante. Bridget s'envole pour la Turquie afin de retrouver un chantier de fouilles archéologiques, Lena approfondit sa passion pour le dessin lors d'un atelier, Tibby a choisi de rester sur son campus à NY travaillant dans un vidéoclub et suivant en même temps un séminaire de cinéma, et Carmen s'engage dans un festival de théâtre. C'est donc l'entrée dans l'âge adulte et tous ces projets ne se feront pas sans rencontres (surtout masculines !), qui s'accompagneront aussi de révélations sur soi, de premières fois, de doutes, de nostalgie, et de quelques désillusions...

Quatrième tome de la série Quatre filles et un jean, c'est pourtant le premier que je découvre, j'ai été agréablement surprise (j'avoue avoir eu quelques petits aprioris...), le récit est rythmé par les e-mails des filles, des citations à chaque début de chapitres annonçant leur tonalité (citations aux références souvent diverses, aussi bien Albert Camus que les Black Eyed Peas !). Le côté "midinettes" et le caractère parfois très naïf des personnages m'ont un peu agacés. Cependant, l'auteur brosse le portrait de ces quatre femmes avec beaucoup de justesse, la psychologie des personnages y est assez aboutie, et leurs interrogations face au monde qui les entoure ne peuvent que faire écho à des choses que l'on a nous-même ressenti. La lecture de ce roman m'a un peu fait penser aux romans de Judy Blume, où l'auteure y abordait des thématiques propres aux filles avec un ton sensible et naturel.

"Inspirée par des images d'amour et de beauté, de lieux ancestraux et de sols de terre battue, elle leva les bras vers le ciel et exécuta un plongeon en arc de cercle dans la mer. L'eau était d'un froid électrisant. Elle remonta à la surface avec un cri de joie. Parce qu'elles étaient ses amies, et des amies parfaites en quasiment tous points, les trois autres firent écho à son cri et plongèrent à leur tour."

Un roman qui a du charme, avec des héroïnes pour lesquelles je me suis attachée, et que j'aurais plaisir à retrouver...

Posté par Caroline Dumont à 18:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur "L'innocence n'est pas une chose qu'on peut retrouver."

Nouveau commentaire