06 février 2015

Ce qui se passe dans les huit clos familiaux, c'est parfois plus terrible que la guerre....

  La collection "d'une seule voix" nous offre, une fois encore avec ce roman, un texte court (c'est le principe de cette collection) mais surtout un texte très fort et très riche en émotions. L'auteur Cathy Ytak fait preuve de son talent en jouant avec les mots ..."Tu tombes, une tombe...Tu dors, t' es mort..." et en nous transmettant tout un panel de sentiments au travers de phrases courtes et cinglantes. Au moyen d'un monologue, elle nous plonge dans un huit clos entre un père et son fils. Au fil des pages, on découvre ce... [Lire la suite]
Posté par VirginieDelattre à 13:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

28 janvier 2015

Sa famille avait une sale gueule. Des pièces de puzzle éparpillées dans une demeure de luxe....

UN HIVER EN ENFER de Jo Witek   "...Qu' ils crèvent tous et moi avec puisque mon père est mort. J'a mal. Ça fait trop mal. C' est insupportable. Je vous en supplie, achevez-moi. Faites taire le monde, les cris des nouveaux-nés, les gémissements de mourants, les murmures des amants. Appuyez sur le bouton. Enclenchez la bombe H. Que le monde crève puisque mon père est mort! Que le monde crève puisqu' il a pris mon père et que le dernier regard qu' il m' ait offert était celui de la colère! Edward cogna avec ses points, avec sa... [Lire la suite]
Posté par VirginieDelattre à 11:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
23 janvier 2015

Qui est le chasseur? Qui est le chevreuil?

  Qui est le chasseur? Qui est le chevreuil? Jean-Noël Sciarini   "Puisque ici tout s' achetait, la chaleur, la sensation de satiété et même notre statut. Puisque ici on nous avait menti depuis le début en nous donnant l'illusion que chacun d' entre nous était unique et que notre bonheur dépendait seulement de ce que nous achetions. Puisque ici on avait abusé de l' innocence d' une petite fille en lui faisant croire que chaque rêve deviendrait réalité. Puisque ici rien ne se réaliserait jamais. Malgré ma volonté... [Lire la suite]
Posté par VirginieDelattre à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
21 janvier 2015

  "Comment c'est possible? Quel enchaînement de circonstances improbables il a fallu pour me conduire d'une vie d'adolescente faite de couloirs de lycée, de parties de tennis, de devoirs à plat ventre sur la moquette, de textos, de discussions sur facebook, de rouge à lèvres, mascara, oursons à la guimauve, disputes avec papa, engueulades avec maman, baisers, garçons, copines, amour, au ventre de ce fourgon glacé, obscur et puant? Par quel chemin tortueux ai-je bien pu arriver ici?"   Tout est dit, c'est bien d' un... [Lire la suite]
Posté par VirginieDelattre à 14:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 janvier 2015

  SOUVIENS-TOI de Elisabeth Combres   "C'est elle qui nous liait l' un à l' autre. Ma présence dans cette maison de retraite où il était venu mourir incognito allait l' obliger à répondre de ses actes une dernière fois, à raconter ce drame dont il était responsable. Je le dérangerais. Je le savais, j' étais venue pour ça, avec le désir à peine camouflé de le faire souffrir. Mais je voulais surtout savoir. Il allait me dire, avant de mourir, ce qui s'était vraiment passé ce jour de juin. Il avait tué ma soeur, ma... [Lire la suite]
Posté par VirginieDelattre à 15:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 janvier 2015

De l'ordre au chaos et du chaos à l'ordre....

   SUJET : TRAGEDIE de Elizabeth Laban   "Cher Duncan, Quand j'ai appris que tu allais me remplacer, je n' y ai pas cru, à vrai dire. Peut-être devines-tu ce que je m' apprête à te révéler, mais je le ferai quand même. Il est important que tu saches pourquoi et comment les choses se sont passées. Il faut que quelqu' un sache, quelqu' un susceptible de se servir de mon expérience pour ne pas refaire les mêmes erreurs que les miennes. Sans doute. Je ne sais pas. En fait, je t'offre le meilleur des cadeaux, le... [Lire la suite]
Posté par VirginieDelattre à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

15 décembre 2014

LA GUEULE DU LOUP

La gueule du loup Marion Brunet   Lou et Mathilde ont 18 ans, le bac en poche, destination la fac. Mais en attendant, elles décident de s'offrir du bon temps, des vacances. Alors petits boulots et direction Madagascar.... Les vacances, la plage, le farniente, s' amuser.... Lou et Mathilde sont de grandes amies de toujours. Deux caractères forts et différents. Mathilde est une fonceuse, rien ne lui fait peur. Lou est plus réservée, plu timorée. Mathilde décide et Lou suit. "...je me souviens très bien : tu as déplié la... [Lire la suite]
Posté par VirginieDelattre à 17:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
09 décembre 2014

la couleur du lait

  "Ceci est mon livre et je l'écris de ma propre main. Nous sommes en l'an de grâce mille huit  cent trente et un, je suis toujours assise à ma fenêtre et j'écris toujours mon livre. Je vois mon visage dans la vitre. Mes cheveux et ma peau sont clairs. Je suis penchée sur ma table avec mon encrier devant moi et un tas de feuilles à ma gauche. Et vous savez maintenant que j' ai dû apprendre chaque lettre que j' écris. Ça me fait deuil de vous raconter tout ça. Il y a des choses que je n'ai pas envie de dire. Mais je me... [Lire la suite]
Posté par VirginieDelattre à 10:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
08 décembre 2014

  Jeffrey McLaughan a 8 ans quand commence ce roman. "Il dormait de plus en plus mal, autant à cause des ombres qui se pressaient à son chevet à peine la lumière éteinte, que des  vociférations de son père qui filtraient..... Brusquement, un sentiment d'effroi s'empara de lui. Le sifflement mourut sur ses lèvres. Il resta immobile n'osant pas se retourner. Il se colla au buffet et fit lentement demi tour sur lui-même. Il n' y avait personne. Pourtant l'impression persistait. C'était le même sentiment dedans qu'il... [Lire la suite]
Posté par VirginieDelattre à 12:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 décembre 2014

"Les emmerdes c'est comme les poupées russes, tu sais jamais ce qui vient aprés...."

"Aujourd'hui lundi 11 avril, 18 heures, cela fait un an que mon père est mort. Personne! Je suis seule dans l'appartement, pas un bruit. Même le chat dort sur le velours de ces pattes".   Ombéline est lycéenne. Elle vient de vivre un drame familial. Elle vient de perdre son père, son papounet, son papa...   La question pour Ombelline est : comment faire face, comment continuer à vivre normalement alors qu'il n'est plus là? Sa vie s'est écroulée et elle continue à partir en morceaux. "Je respire la solitude. Je... [Lire la suite]
Posté par VirginieDelattre à 11:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,