02 juillet 2015

Comme l' espérance est violente....

petit_frere

 

RETROUVER LE PETIT FRÈRE

de Gisèle Bienne

Après une balade le long de cette route si souvent empruntée... Après un passage à cet étang si souvent admiré... Elles reviennent et le petit frère n' est plus-là.

Elles s'appellent Emma et Sophie, elles sont soeurs et leur petit frère Odilon n' est plus là... Une chape de peur, d' angoisse leur tombe dessus, que faire, attendre, le rechercher, prévenir les parents... parents qui finissent par arriver accompagnés de la gendarmerie...

Une battue, des recherches et Odilon reste introuvable....

Le récit que nous propose  Gisèle Bienne est un récit sur la culpabilité, sur comment vivre avec ce poids si lourd de la culpabilité. Sentiment d' autant plus fort pour l' aînée des deux soeurs...

"Je me demandais une nouvelle fois qui était la plus coupable des deux, la petite ou la grande soeur? La grande obligatoirement. "

Elle aurait du faire attention c'est elle la plus grande... Mais il aborde aussi le thème de l' absence, si pesant qu' elle-ci en devient omniprésente ( la poussette dans le grenier, la petite chaussure dans le placard,...)

Le personnage d' Emma est très bouleversant, c' est elle l' aînée. Elle a beaucoup de mal à assumer le quotidien de cette nouvelle vie, la culpabilité qui la ronge la rend malade, le regard des autres (ses parents, les voisins, les copains de classe, les gendarmes,...) elle refuse d' oublier Odilon. Pour ce faire elle reste en contact avec lui par la pensée et des chansons qu' elle lui écrit... avec cet espoir un peu fou de le retrouver et ainsi pouvoir lui chanter

"Rêver à l' impossible est dangereux...."

Un récit bouleversant. Un petit bémol toute fois pour la fin, qui à mon sens, perd un peu de la véracité qui faisait la qualité de l' écriture et du texte. Dommage.

Posté par VirginieDelattre à 14:47 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Comme l' espérance est violente....

    J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman de Gisèle Bienne mais la fin si peu vraisemblable a gâché mon plaisir!

    Posté par rita cadillac, 26 janvier 2016 à 10:12 | | Répondre
Nouveau commentaire