11 mai 2015

Je ne savais pas, pépé....

marie_sauzon_si_tu_m_avais_raconte

 

SI TU M' AVAIS RACONTE

de Marie Sauzon

"Je ne savais pas, pépé...

Comment un homme qui a tant souffert pouvait-il me donner autant d'amour et de tendresse?...

Toi qui connus la guerre, l' exil, la peur, la misère, la mort, comment pouvais-tu être aussi généreux envers ta famille, tes voisins, tes amis?

Aujourd' hui j' admire ta force, ton amour de la vie et ton courage...

Oh, pépé, si seulement tu m' avais raconté..."

Marie Sauzon, nous propose au travers de ce roman deux récits qui de prime abord n' ont rien en commun.

Le récit d' une jeune adolescente qui quitte Lyon, sa famille, ses amis, avec un grand plaisir. Direction les vacances d' été, chez pépé et mémé. On la retrouve alors dans une véritable bulle d' amour, à savourer le temps qui passe avec chacun d' eux, les conversations, la vie dans les champs, les silences,....

Et puis un tout autre récit. Celui d' un très jeune homme, en Espagne, dans les années 1936, année où la dictature de Franco va se mettre en place. Il nous retrace ses années de fuite, de peur, de guerre, de combats, et puis l' exil en France, la perte de la famille, la condamnation à mort.

Ce jeune homme : c'est Manuel.

Au fur et à mesure de cette lecture vont apparaître des point communs. Certains complètement insignifiants : la soupe à la lentille, des prénoms, des cartes militaires cachées dans une vieille boite et retrouvée par Chloé lors de ses moments d' ennui,...

On comprend clairement tout à la fin que le récit de vacances de Chloé est couplé avec le récit de la jeunesse et de la vie de son grand-père.

Deux récits, les mêmes personnages, deux vies, et cet homme qui a vécu l' horreur d'une guerre et qui malgré tout a réussi, à force de courage et d' amour à se reconstruire.

Un récit fort en émotion. Des émotions quelquefois si éloignées et malgré tout si complémentaires (la peur, l' amour,...).

Une histoire de famille, de secrets insoupçonnés; l' histoire d' un amour d' une petite fille pour ses grands parents; l' histoire d' une pudeur : celle d' un grand père...

Un très joli récit, poignant.

Posté par VirginieDelattre à 15:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Je ne savais pas, pépé....

Nouveau commentaire