07 octobre 2014

Apprenez au moins un poème par coeur....

au_moins_un

Marie

Vous y dansiez petite fille

Y danserez-vous mère-grand

C'est la maclotte qui sautille

Toutes les cloches sonneront

Quand donc reviendrez-vous Marie

Les masques sont silencieux

Et la musique est si lointaine

Qu'elle semble venir des cieux

Oui je veux vous aimer mais vous aimer à peine

Et mon mal est délicieux

Les brebis s'en vont dans la neige

Flocons de laine et ceux d'argent

Des soldats passent et que n'ai-je

Un coeur à moi ce coeur changeant

Changeant et puis encore que sais-je

Sais-je où s'en iront tes cheveux

Crépus comme mer qui moutonne

Sais-je où s'en iront tes cheveux

Et tes mains feuilles de l'automne

Que jonchent aussi nos aveux

Je passais au bord de la Seine

Un livre ancien sous le bras

Le fleuve est pareil à ma peine

Il s'écoule et ne tarit pas

Quand donc finira la semaine.

G. Apollinaire.

Au moins un est un roman de Irène Cohen-Janca.

On y découvre un moment de  la vie de Marie.  Marie vit dans une ville où règne un fort taux de chômage.  Alors comment refuser un emploi, même si ce n'est pas celui dont on rêvait!  Marie se retrouve alors télé-opératrice, dans un open-space où elle n'est plus qu' une employée parmi tant d'autres... Elle ne s'appelle plus Marie mais Sonya. Sous haute surveillance, c'est la course à la performance, avec  un langage stéréotypé (on n' utilise plus que les bons mots, sourire obligatoire,....), plus de scrupules permis... il faut vendre.

Marie très rapidement, a du mal. Ce n'est pas elle. Elle commence à se perdre. Cette situation la rend morose, triste, déprimée...Comment exprimer ce mal être, alors que tous, autour d'elle,  sont heureux et fiers d'elle... elle a du travail!

Puis cette rencontre avec cette ancienne prof de français, qu'elle surnommait "au moins un " parce qu'elle leur a toujours dit "...Apprenez au moins un poème par coeur, ça pourra vous servir, on ne sait jamais....."  Marie essaie de se souvenir de son poème, seul le début lui revient. C'est Marie de Guillaume Apollinaire. Elle veut se le rappeler mais cela ne vient pas.

La vie de Marie va de mal en pis. Elle décide contre toute attente de quitter cet univers professionnel violent, agressif, qui n'est pas le sien, qui n'est pas celui dont elle avait rêvé. Elle perd aussi, son petit ami. Celui-ci lui reproche son attitude négative.

Et enfin, la fin du poème lui revient, "d'autres mots commencent à résonner en moi. Le poème comme une bouée de sauvetage, si tu te noies. Le poème comme une branche tendue si tu tombes. Le Poème comme le souffle retrouvé si le chagrin t'étouffe..."

Ces quelques mots dans l'esprit de Marie sont comme un catalyseur. Ils déclenchent en elle une force qui va lui permettre de retrouver le chemin qui était le sien. Elle quitte tout, pour enfin faire ce dont elle a toujours rêvé.

 

"Au moins un " est un roman de la collection "d'une seule voix", et comme à chaque fois c'est un roman fort, aux thèmes délicats. Le tout servi par une écriture de grande qualité. Un récit qui se lit d'un seul souffle, et qui du fait de son peu de pages, nous entraîne tout de suite là où il faut : c'est à dire à l'essentiel.

Un très agréable moment de lecture., qui nous dit de ne jamais oublier nos rêves, même s' ils sont  au plus profond de nous, même s' ils ont  la forme d'un poème appris un jour..  Ils sont alors un refuge quand la vie est difficile, quand elle n'est pas celle qu'on aurait voulu qu'elle soit.... Ils sont là comme des garde-fous pour nous montrer le chemin à suivre.

Posté par VirginieDelattre à 16:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur Apprenez au moins un poème par coeur....

Nouveau commentaire