19 août 2014

20 pieds sous terre....dans les entrailles du métro parisien....

20_pieds_sous_terre

 

20 PIEDS SOUS TERREE

 de Charlotte Erlih

"...après s'être assuré que la voie est libre, les quatre zombies foncent vers l'avant-dernier métro sur la droite. Dans une chorégraphie impeccablement réglée, ils se positionnent à un mètre et demi les uns des autres, dégainent leurs bombes noires, et tracent le contour de leur graff sur toute la hauteur et la largeur du wagon, s'aidant de la rame d'à côté pour grimper entre les deux métros et atteindre le sommet de la carrosserie. Rien n'est laissé au hasard. Les gestes sont précis, les mouvements amples et continus. Pas la moindre hésitation, pas le moindre doute. Les bras guident la danse. Le tracé se fait sans que les garçons aient besoin de réfléchir ni même de voir ce qu'ils font pour savoir que c'est le bon geste et la bonne perspective. Ils avancent tous à la même vitesse, ni trop vite, ni trop lentement, afin que le trait soit identique partout. S'ils allaient trop doucement, la peinture baverait. S'ils allaient trop vite, elle n'accrocherait pas assez. Au bout de quelques minutes, l'ossature du graff est là. Le schéma est complet. Le crissement de la peinture expulsée des fat caps et le cliquetis des billes métalliques s'entrechoquant contre les parois des bombes s'interrompent...Manon réalise alors le boucan qu'ils faisaient, comme un bruissement de cigales dont on ne prend conscience que lorsqu'il cesse...."

Dans ce roman de Charlotte Erlih, on plonge dans les entrailles du métro parisien.

Toute cette histoire commence par l'annonce du décès de Théo, un jeune homme, étudiant, qui cache à sa famille une passion secrète : les graffitis. Chaque nuit, dans le plus grand secret, il descend dans le métro parisien et s'adonne à son art. Jusqu' à ce jour, où, il touche le troisième rail et meurt  électrocuté.

A l'annonce de ce drame, le monde s'écroule pour cette famille et surtout pour une de ses soeurs : Manon, qui refuse le fait que la mort de Théo soit accidentelle. Contre toute attente, elle part alors à la recherche d'indices et d'éléments qui vont la mener sur la double vie , artistique et sentimentale de son frère,  dans ce monde  dangereux de la nuit du métro parisien.

"...Bien fait pour sa gueule, c'était un bolosse, un privilégié dans ton genre qui voulait jouer au cow-boys parce qu'il se faisait chier dans sa petite vie de merde..."

"Manon bouillonne. Jamais, en quinze jours, elle n'a approché de si près une oreuve du fait que son frère a été assassiné..."

Ce livre est une enquête clandestine et dangereuse où Manon se démène seule pour faire la lumière sur la mort de son frère... (infiltration de gang de graffeurs, filature, ...) On y trouve beaucoup de suspens et de rebondissements, où chaque personnage porte en lui les éléments pour faire  un coupable idéal!! Charlotte Erlih, l'auteur, nous offre des descriptions très réelles de ce monde clandestin de l'art des rues.. et de la misère sociale que l'on peut rencontrer au détour des couloirs de métro.

Ce roman aborde de façon très simple mais très réaliste le fait que les membres d'une famille ne sont pas toujours tel qu'on les imagine; que la cellule familiale peut être un lieu fourmillant de secrets. Ce roman nous tient en haleine , on frissonne avec Manon, de froid mais aussi de peur...Un bon moment de lecture!

Posté par VirginieDelattre à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Commentaires sur 20 pieds sous terre....dans les entrailles du métro parisien....

Nouveau commentaire