03 août 2013

Les enfants du Roi de Sonya Hartnett

Les enfants du RoiDébut de la Deuxième Guerre Mondiale, Londres est plongée dans le noir, le black-out décrété, la résistance s'active. Dans leur belle demeure, Cecily, douze ans et Jeremy, quatorze, ne seront bientôt plus en sécurité. Leur père, figure politique importante de la ville, décide de les envoyer dans le lieu le plus sécurisant qu'il soit, à Heron Hall, superbe domaine appartenant à leur oncle Peregrine. Là-bas, la guerre parait bien loin, les journées se succèdent entre balades dans la lande sauvage du Yorkshire et fastueux repas en famille. En partant à Heron Hall, la mère de Cecily et de Jeremy, devant l'insistance de cette dernière, décide d'accueillir avec eux, une jeune évacuée de dix ans, May. Véritable petit bloc de lucidité et éprise de liberté et d'aventures, la jeune fille va emmener Cecily jusqu'aux ruines d'un château, où elles vont faire une curieuse rencontre. Or les deux enfants vont bientôt apprendre que ce château possède un terrifiant passé...

"Alors le château des Neige apparut devant elles, la rivière chantonnant dans leur dos, l'immensité du ciel s'étendant au-dessus de leurs têtes. Les murs et l'édifice, décorés de mauvaises herbes et salis par les mains moussues du temps, se repliaient les uns sur les autres, tel un château de cartes pierreux figé à mi-chute. L'espace d'un instant, Cecily trouva les ruines magnifiques, non pas à cause de ce qu'elles avaient été, mais de ce qu'elles étaient là, maintenant. Sinistrement belles, pareilles à du fil arachnéen. Tragiquement grandioses, tel un mausolée."

C'est une histoire cruelle racontée dès que le soir tombe, une histoire à écouter à la lueur des bougies qui fondent, en frissonnant. L'histoire du Château des Neiges, une histoire "aussi terrible que l'hiver" où passé et présent s'entremêlent et sont liés irrémédiablement, et où l'un comme l'autre dénonce la lutte pour le pouvoir. Un récit mi-légende, mi-fait historique raconté par un oncle énigmatique "qui ressemblait à un magicien" et qui va faire grandir les enfants. Admirablement écrit, sous la plume ciselée et délicate de Sonya Hartnett, Les enfants du Roi entremêle avec brio le réalisme cruel de la guerre et le passé sanglant de l'Histoire, dans une veine plus onirique. Si quelques longueurs sont présentes, le récit se déroule tranquillement tout en faisant la part belle aux évolutions des personnages. L'histoire est magnifique et en filigrane, Les enfants du Roi évoque cet âge si particulier où l'enfance, mise à mal ici par la guerre, s'échappe pour faire place à la maturité.

Conte à la lisière du fantastique, Les enfants du Roi enchantent le lecteur, tout en conviant les fantômes de romans classiques pour la jeunesse...

"Elle avait l'impression, comme dans un rêve, d'être fiévreuse, d'être enveloppée d'une carapace de verre : pour le moment, tout se déroulait à l'extérieur de cette paroi et ne pouvait l'atteindre. Mais le verre peut se briser, et Cecily savait qu'à l'instant où ce serait le cas, un torrent de peur s'engouffrerait d'un coup - peur pour son père dans cette ville rouée de coups, peur pour son frère au coeur tourmenté, peur pour le monde dans lequel elle allait grandir. Elle tenta de visualiser encore une fois ce dont elle s'était souvenue à cet endroit précis peu avant, les jouets perdus depuis longtemps, les câlins de sa mère, un goût de biscuits : mais rien ne revenait."

Posté par Caroline Dumont à 20:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Les enfants du Roi de Sonya Hartnett

    Je suis entrain de le lire et en tant que professeur d'anglais j'aime beaucoup l'arrière plan historique que je trouve très bien expliqué pour des adolescents

    Posté par MrsB-loves-books, 22 octobre 2013 à 11:00 | | Répondre
Nouveau commentaire