18 mai 2013

Les orphelines d'Abbey Road d'Audren

les orphelines d'abbey road

« Quatorze filles regroupées en cercle, tel un énorme gâteau, tenaient chacune une bougie et chantaient une ritournelle d'anniversaire. Margarita souffla, on applaudit. Puis le silence reprit ses habitudes en s'installant de nouveau à chaque étage. »

La superbe couverture de Christel Espié me faisant de l’œil depuis un bon moment (que je trouve en parfaite harmonie avec l'atmosphère du récit), je me suis lancée dans la découverte des Orphelines d'Abbey Road d'Audren !

Les premières pages du roman plantent magnifiquement le décor : un orphelinat, régi par des bonnes sœurs aussi méchantes que punitives, des jeunes filles insolentes et curieuses, et puis ce drôle de nom qu'avait l'établissement avant de prendre celui de la rue où il est installé, "Le diable vert"... Tout cela dans une ambiance surannée et un brin british, sombre et étouffante où les moindres envies et réflexions sont immédiatement refrénées. L'héroïne Joy est amie avec Margarita, l'aînée des demoiselles de l'orphelinat, 13 ans et une honte qui accompagne son corps quittant le monde de l'enfance. Lorsque Margarita trouve un passage dans la crypte de l'abbatiale de l'orphelinat, Joy et elle décident de partir l'explorer. La jeune Prudence se joint à elles. Puis un jour, Prudence disparaît...

Audren fait monter le suspense avec délice, la première partie du roman est admirable : elle procure légers frissons et une envie indéniable d'en savoir plus chez le lecteur. Qui se cache dans le souterrain ? Un sans-abris, un alcoolique ou voir pire : le diable ? La deuxième partie du roman prend une tournure beaucoup plus fantastique, avec légion de créatures énigmatiques, ce qui m'a moins captivé. De l'autre côté de la petite porte découverte par Margarita , se révèle un monde à la Lewis Carroll, où règnent des inexplicables phénomènes (du moins dans le tome 1?) et qui soulèvent d'autres mystères...

Si je suis restée un petit peu sur ma faim et déçue par rapport à mes attentes soulevées par une première partie peut-être trop palpitante, j'ai hâte de découvrir le tome 2 !

A noter, les jolies évocations de l'importance de la lecture, réelle source de bonheur et d'éducation pour la jeune Margarita : « La vraie vie, moi, je la découvre dans les livres. Tu vois, avant de lire ce roman, je n'imaginais même pas qu'une enfant pouvait s'autoriser à répondre à un adulte... Les livres ne peuvent pas être nocifs. Ils me sauvent la vie, j'en suis certaine. Ce sont un peu les parents qui me manquent. Ils font toute mon éducation. »

Posté par Caroline Dumont à 18:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Les orphelines d'Abbey Road d'Audren

Nouveau commentaire