12 avril 2013

16 ans ou presque torture absolue

16 ans torture

16 ans ou presque, torture absolue, où l'on retrouve notre héroïne Jess de nouveau au prise avec des faux seins (mais sans minestrone cette fois !), une tournée de Bed and Breaksfast dans la campagne anglaise et un père se déguisant en Gandalf....

Le roman s'ouvre donc juste après 15 ans Charmante mais cinglée, Jess projette ses vacances avec Fred, désormais son boyfriend. Sa mère a toutefois d'autres projets pour elle : une tournée des châteaux sur le chemin des Cornouailles (commentée tout du long par sa mère, reconvertie en guide touristique pour l'occasion et qui inclura des passages obligés sur les tombes de poètes anglais !!). La balade se conclura sur une visite au père de Jess, avec une grosse révélation en prime !

"Cher Fred, pensa Jess, ma mère pète les plombs, elle nous a amenées voir un porno datant de l'âge du bronze, puis elle a dragué un serveur assez jeune pour être son fils et, comme bouquet final, elle m'a humilié devant tout le monde. Ces vacances sont décidément merveilleuses."

L'auteur, entre deux épisodes hilarants, approfondit les liens familiaux : les vacances vont être l'occasion pour Jess de redécouvrir son père, d'en apprendre plus sur sa mère mais aussi, elle va trouver une alliée en sa grand-mère à qui elle confie sa relation avec Fred :

"- Il y a un garçon que j'aime beaucoup et qui m'aime beaucoup.

 - Frank ? fit mamy.

Elle se trompait toujours sur les prénoms.

 - Fred, oui.

 - Il me plaît bien. Il a de beaux yeux expressifs, ma chérie. On dirait une otarie."

On retrouve avec délectation les membres de la famille de Jess : sa mère, bibliothécaire pour qui les adolescents mâles sont synonymes de vermine, sa grand-mère s'accrochant plus que jamais à l'urne de son défunt mari, son père que l'on va mieux connaître... Et Jess nous dévoile un nouvel aspect de sa personnalité : sa jalousie. Loin de Fred, son esprit ne peut s'empêcher de se torturer et d'imaginer mille scénarios impossibles ; avec toujours son langage cru et sa désinvolture, elle est irrésistible. Le personnage de Fred n'est pas mal non plus, si son humour n'égale pas celui de Jess, il se débrouille bien dans le registre sarcastique !

Le roman se clôt sur une belle scène de famille, juste après une hallucinante séance de déguisement improvisée (sachez juste que Jess enfilera une robe à la Marilyn et ce pauvre Fred, qui décidément passera par de nombreux qualificatifs animaliers durant le récit, ressemblera selon les dires notre héroïne, à un "iguane en minijupe" !). Une nouvelle aventure pour notre héroïne toujours aussi déjantée ;on sent que l'auteur affectionne ses personnages (notamment les membres de la famille de Jess) et cela rend la lecture encore plus agréable.
Bref un épisode qui promet et qui se dévore comme un carré de chocolat entre deux éclats de rire !

Posté par Caroline Dumont à 21:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur 16 ans ou presque torture absolue

Nouveau commentaire