25 mars 2013

"En attendant que mon corps recolle ses os et ses souvenirs..."

entre deux rafales

Un récit à deux voix, d'abord celle d'Arthur, jeune garçon baladé de foyer en foyer depuis ses six ans. Puis celle d'Emma, jeune élève studieuse du lycée Albert Camus, fille unique, qui nous parle depuis sa chambre d'hôpital. Car le roman s'ouvre sur des remords, ceux d'Arthur, on comprends qu'il y a eu un terrible accident, suite à leur fugue amoureuse en scooter. Après avoir appelé les secours, Arthur a fui. Car c'est lui qui conduisait...

Dans sa chambre blanche, Emma souffre de stress post-traumatique : elle est à la recherche de ses souvenirs. Parallèlement à cette recherche de soi chez la jeune fille, Arthur nous évoque sa vie étriquée, la violence du quotidien lorsque l'on est sans parents, sans réelles attaches et la lumière que lui a laissé entrevoir les moments passés avec Emma.

Arthur se sait piégé par la police, il va néanmoins tenter d'aller parler à Emma.

Au fil des narrations, les personnages se révèlent, l'histoire d'Arthur est terrible, un destin injuste, une enfance volée ; celle d'Emma à la recherche de son passé l'est également. L'écriture d'Arnaud Tiercelin est très sensible et pleine de justesse et se lit avec plaisir; le roman, très court, est d'autant plus intense.

"J'aurais voulu une fanfare. Un bordel monstre. Une tempête. N'importe quoi. La foudre, même, pour tout faire éclater. Et qu'au milieu du chaos, revienne ma mémoire."

Posté par Caroline Dumont à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


Commentaires sur "En attendant que mon corps recolle ses os et ses souvenirs..."

Nouveau commentaire