21 janvier 2013

Velvet

velvet

Ce nouveau roman de Mary Hooper se déroule dans le Londres du début du XXe siècle, l'auteure retrouve là une de ses périodes fétiches : l'Angleterre victorienne. Cette fois-ci, elle fait évoluer ses personnages dans un univers en pleine vogue dans les milieux aisés à l'époque : le spiritisme.

On retrouve comme dans les précédents romans de l'auteure, une héroïne parfaitement naïve (peut-être un peu trop parfois, selon moi) qui va être plongée malgré elle dans une intrigue machiavélique. Velvet est une jeune orpheline qui gagne sa vie en travaillant dans une blanchisserie, le travail y est très dur et peu payé. Velvet est de plus, poursuivie par un sombre passé qui la hante. Un jour, elle accède à un nouveau poste au sein de la blanchisserie : s'occuper du linge des clients les plus riches. Le hasard veut qu'elle devienne l'employée attitrée de Mme Savoya, riche médium qui perce avec succès à Londres. Rapidement, Mme Savoya lui offre une place comme assistante au sein de sa villa. Fascinée par le monde du spiritisme, Velvet va aller d'une simple admiration pour sa patronne à une véritable adoration. La présence du séduisant Georges, l'assistant de Madame, ajoute au charme de la villa. Toutefois, les doutes s'immiscent peu à peu chez Velvet quand aux réelles pratiques de Mme Savoya, car comme précise celle-ci : "les esprits ont parfois besoin d'un coup de main"...

Tout comme dans Waterloo Necropolis, on retrouve le quotidien des classes pauvres de Londres avec une multitude de détails réalistes. Les conditions de travail des femmes (les scènes éprouvantes dans la blanchisserie suffocante où travaille Velvet) nous sont décrites avec précision, les nouveautés techniques nous sont évoquées (l'électricité, les voitures, le téléphone). On découvre avec effroi certaines pratiques de l'époque (l'épisode des fameuses "fermières de bébés"), et surtout le roman témoigne des ficelles des médiums... Un dossier historique sur ces différents thèmes à la fin du roman permet d'aller plus loin.

Bref, j'ai été séduite par l'ambiance du roman, enchantée aussi par la narration et le suspense de l'histoire, parfaitement maîtrisé. Un grand plaisir de lecture ! Juste un petit reproche : bien que l'on soit conquis par l'histoire, le lecteur l'anticipe un peu trop facilement par moments... A noter : une apparition de l'auteur de Sherlock Holmes, Arthur Conan Doyle en "guest-star" ! 

Enfin un dernier petit mot à propos de la couverture qui, comme celle de Waterloo Necropolis, est parfaitement en adéquation avec le roman et qui plus est, très attrayante !

Posté par Caroline Dumont à 18:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


Commentaires sur Velvet

Nouveau commentaire